Archives de juin, 2012

D'autres vieilleries

Publié: 28 juin 2012 dans Achats, Jeux de rôle

162827

nobilis.jpg

J’ai récupéré cela aussi, à vil prix. Griffin Island est un contexte de campagne pour Runequest et Nobilis un jeu de rôle narrativiste où les joueurs incarnent des « concepts »

C’est chez Ludik Bazar ici et . Et j’en parlais dans cet article.

Quelques vieilleries

Publié: 23 juin 2012 dans Achats, Jeux de rôle

4282   2386 dscn0139

Voici quelques achats d’occasion pour compléter la collection : la boite de Tunnels & Trolls version 7.5, « Le grimmoire » pour le jeu de rôle Légendes des contrées oubliées et le supplément « Saxons ! » pour Pendragon.

znes1473

Les compagnons d’Arthur sont mentionnés dans le conte Kulhwch et Olwen issu du Mabinogion. Voici la longue liste dans laquelle les joueurs pourraient piochés pour créer un personnage à Keltia et jouer le début de la campagne du livre de règle. A noter que les femmes entourant Arthur sont mentionnées à la fin du passage, ce qui pourra permettre des personnages féminins.

compagnons-arthur

Les épreuves imposées à Kulhwch par le géant Yspaddaden pour pouvoir épouser sa fille Olwen constituent à elles seules de multiples scénarios dans lesquels Arthur et ses compagnons sont impliqués :

– Essarter, labourer, fertiliser, ensemencer un terrain et que le blé puisse être moissonné le lendemain.
– Convaincre Amaethon de venir labourer le terrain, car il est le seul à pouvoir le faire.
– Convaincre Gofannon de venir nettoyer le fer de la charrue.
– Obtenir de Gwlwlyd Wineu qu’il prête ses deux bœufs pour labourer le sol.
– Faire pousser du lin dans champ stérile pour confectionner le voile du mariage.
– Trouver un miel rare pour faire l’hydromel du repas nuptial.
– Ramener la cuve de Llwyr pour faire l’hydromel.
– Ramener le plat de Gwyddneu Garabhir pour que le monde entier puisse s’y rassasier.
– Ramener la corne Gwlgawt Gododdin pour servir la boisson.
– Demander à Teirtu sa harpe magique, celle qui de la musique toute seule.
– Attraper les oiseaux de Rhiannon.
– Aller chercher le chaudron de Diwrnach l’Irlandais, pour cuire les aliments du repas de noce.
– Arracher la défense du sanglier Yskithrwynn vivant, pour qu’Yspaddaden puisse se raser la barbe ; la défense doit être gardée par Caw de Prydein qui, en principe, ne quitte jamais son royaume.
– Ramener du sang de la sorcière Gorwen pour assouplir les poils de la barbe ; le sang doit être impérativement conservé dans des bols magiques, appartenant à Gwiddolwyn Gorwen.
– Ramener les bols de Rhinnon, qui conservent le lait frais.
– Ramener les ciseaux et le peigne qui se trouvent entre les oreilles du sanglier Twrch Trwyth, pour coiffer les cheveux d’Yspaddaden. Pour chasser ce sanglier fantastique, il faut le chien Drudwyn, la laisse de Cors, le collier de Canhastyr, la chaîne de Kilydd Canhastyr. Le chien ne peut être mené que par Mabon, dont on ne sait jamais où il se trouve.

Des cartes pour Keltia

Publié: 16 juin 2012 dans Jeux de rôle

mapad450.jpg

Voici une carte plus claire que celle du livre de bas de Keltia pour comprendre la géopolitique de la Bretagne arthurienne (elle provient de ce site).

Et ci-dessous, une autre montrant les implantations des saxons.

maparthurian-britain.jpg

 

Inspiration pour Keltia

Publié: 16 juin 2012 dans Inspirations, Jeux de rôle

heroscavaliercouv01.JPG

 

planchea_6612.jpg

Autre source d’inspiration « graphique » possible pour Keltia, la série de bd « Les héros cavaliers » de Cothias et Rouge. Il s’agit là encore d’une vision « historique » de la Bretagne d’Arthur développée en 6 tomes.

Je suis en train de lire le jeu de rôle Keltia qui me laisse une impression mitigée. La maquette fait paraitre le livre un peu vide : texte aéré, en-tête ou pied de page larges, titrages envahissants. Il y a peu d’illustration et certaines sont du remplissage (le tableau des armes et armures). Le style me semble un peu lourd, tant dans la volonté de faire « sérieux » (on nous précise maintes fois que les auteurs du jeu ne se sont pas inspirés des récits chrétiens sur le roi Arthur, mais des textes anciens mythologiques et historiques (sic) et de travaux d’historiens et même de thèses…) que dans l’accumulation des termes anglo-saxons pour « faire époque ».

La partie civilisation est cependant documentée et assez intéressante, mais je trouve regrettable de renvoyer au jeu Yggdrasil pour la culture saxonne. Il manque une carte des différents royaumes avec des frontières un peu lisibles et un index des noms de personnages et des lieux.

Le scénario d’introduction est en fait une longue scène d’exposition pour présenter les différents protagonistes de la futur campagne qui sera déclinée dans les suppléments à venir, je suppose. Les joueurs risquent de ne pas y trouver leur compte.

Je n’ai pas encore lu la partie règle mais il me semble avoir vu quelque part qu’elles s’inspirent de celle d’Yggdrasil.

J’ai été surpris de ne pas retrouver la bande dessinée Arthur dans la bibliographie proposée, ni d’ouvrages d’archéologie étant donné la pauvreté des sources écrites pour la période.

arthurintplanche_58005 arthur01planche_1713 arthur02_1902.jpg

Je pense qui si je devais faire jouer à Keltia, je partirai sur une adaptation de la bande dessinée de Chauvel et Lereculey, riche en rebondissement, proche de la « réalité » historique et permettant de visualiser la Bretagne arthurienne.