Que m'a apporté (et m'apporte encore) le jeu de rôle ?

Publié: 31 mai 2012 dans Jeux de rôle

Suite aux nouvelles attaques de certains groupes sur le jeu de rôle, nous sommes quelque uns à avoir dénoncé un retour à l’obscurantisme. L’auteur du blog Blog à part, Stéphane Gallay trouvant cette attitude vaine, propose plutôt d’écrire sur nos blog ce que nous a apporté. Même si je ne partage pas toutes ses idées, l’idée de réfléchir aux apports du JDR est intéressante.

Même s’il ne l’a pas pas provoqué, le jeu de rôle a renforcé mon intérêt pour l’histoire puisque nombre d’entre eux permettent d’incarner des personnages du passé. C’est le cas pour Hurlements par exemple qui m’a demandé pas mal de lecture sur le Moyen – Age afin d’offrir des récits crédibles à mes joueurs. Et il s’agit d’une appréhension complète de l’histoire, aussi bien politique que militaire ou sociale.

Le jeu de rôle m’a incité à lire, des ouvrages historiques, des romans fantastiques ou classiques afin de nourrir mon imaginaire. Mon goût pour les livres et la littérature s’est nourri de la pratique du JDR. C’est même le jeu de rôle qui m’a motivé dans l’apprentissage de l’anglais, au moins écrit (il est regrettable qu’il n’y ait pas eu plus de jeux en allemand…) et qui m’a poussé à lire (plutôt déchiffrer ) l’espagnol pour avoir accès au jeu de rôle du capitaine Alatriste.

Le jeu de rôle est pour moi indissociable de l’amitié. C’est grâce au jeu de rôle que j’ai rencontré mes premiers et plus vieux amis, même si nous nous sommes éloignés depuis.  Le jeu m’a permis d’élargir le cercle de ces amis au fil du temps. Il a donc contribuer très largement à ma sociabilité. Le JDR permet de rencontrer des gens, il n’enferme pas comme le jeu vidéo et ne coupe pas de la réalité (dernièrement, une partie de jeu de rôle a débouché sur une discussion scientifique durant laquelle j’ai appris que l’air était minéral…).

Parler en public ne me fait pas peur, y compris longuement et en improvisant. C’est encore la pratique du JDR qui a favorisé cela (j’étais le plus souvent maitre du jeu il est vrai).

Enfin, mais c’est polémique, je considère que le jeu de rôle en incitant à « se mettre à la place de » l’autre apprend la tolérance au contraire de la religion défendue par l’un des auteurs des attaques contre notre loisirs. Mon athéisme n’a pas été le résultat de ma pratique du JDR. Il est le fruit de mes études d’histoire et de la découverte des méfaits du christianisme et du catholicisme en particulier, ainsi que des vicissitudes de la vie.

Pour être totalement honnête, il est vrai que le jeu de rôle pratiqué durant l’enfance et l’adolescence et non « encadré » par les parents peut parfois nuire aux résultats scolaires, mais au même titre que toute activité dévoreuse de temps.

Voilà pour ma défense positive du jeu de rôle. A vous chers visiteurs.

Publicités
commentaires
  1. Stef dit :

    Que dire, que c’est un ami qui m’a fait rencontrer le jeu de rôle.
    Que la majorité des amis que j’ai maintenant jouent aux jeux de rôle et que c’est le jeu de rôle qui nous a rapproché.
    Que ma femme joue aux jeux de Rôles.
    A ma connaissance, aucun de mes amis n’est psychopathe.
    Que ma bibliothèque regorge de livres de SF, fantasy (moins histoire).
    Que j’ai commencé à jouer à 13 ans et que j’ai obtenu mon doctorat en intelligence artificielle après avoir été major de promo de mon DEA, ce qui tend à montrer que la pratique, très, assidue du jeu de rôle n’est pas incompatible de bon résultats scolaires.
    Je suis reconnu dans mon travail pour mon professionnalisme et mes qualités humaines et je continue à jouer autant que je peux et malheureusement pas autant que je le veux.
    Pour moi, le jeu de rôle est le meilleur jeu qui soit, convivial, drôle, surprenant, dépaysant, exutoire, toujours différent, …
    Son seul défaut : les sessions peuvent être longues ce qui peut poser problèmes lorsque les participants ont une vie sociale active (boulot, famille, amis).
    Maintenant regardons ce que notre société propose comme activité ludique pour adulte…
    – jeux de cartes (bridge, Tarot, belote, …)
    – jeux de dés (421, Yamtzee, …,)
    – jeux d’argent/hasard (j’ai du mal à appeler cela des jeux et ils sont encore plus addictifs que d’autres jeux)
    – jeux vidéos (et encore)
    – wargames
    – jeux de société (monopoly,…)
    – sport (sisi on peut s’amuser en faisant du sport)
    – télé (… non, ce n’est pas ludique la télé)

    Alors ?

    ben moi, je préfère le jeu de rôle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s