La chute de la dernière tour de Gardesort

Publié: 17 juillet 2011 dans Compte rendu de parties, D&D4

Nous avons continué hier notre exploration des sous-sols de Gardesort, à la recherche d’une issue. Nos pérégrinations nous ont conduit dans un  couloir gravé de symboles arcaniques où la lumière apparaissait au fur et à mesure de notre avancée. Il a semblé à notre ensorceleuse que ces runes avaient un rapport avec la stabilisation des espaces dimensionnels. Nous parvînmes dans une grande pièce comportant quatre piliers et une grande porte ornée d’un Ankh. Après avoir poussé celle-ci, nous aboutîmes dans une grande salle circulaire dont une partie du plancher s’était effondrée en formant un ravin. De l’autre côté, nous vîmes Halifax affrontant de grandes créatures de l’ombre.

Alea l’ensorceleuse commence le combat en envoyant un avec un rayon scintillant sur l’une des créature, presque détruite par le sort. Karash le demi-orque hésite à sauter par – dessus le ravin .  Mais comme on ne voit pas le fond il choisit de courir vers un escalier permettant d’accéder à l’étage. D’autant qu’Halifax nous crie « Allez aider la Dame là-haut, vite ! ». En haut, une forme noire psalmodie et des ombres et lumières tourbillonnent. La Dame est emprisonnée dans un symbole magique à huit pointes. Akantas la voleuse court à son tour dans l’escalier en comptant sur sa capacité furtive pour éviter les ennuis. Uweya la limier choisit de tirer à l’arc sur une des ombres restantes, afin de permettre à Halifax pour d’ aider les autres et la Dame. Le shaman Goliath monte à son tour, mais plus lentement, d’autant qu’il est trop grand pour la pièce.

Akantas voit soudainement deux ombres apparaître devant elle qui la frappe. Aléa monte l’escalier quatre à quatre tandis que Karash plonge entre les deux ombres, puis leur balance un coup de ses deux marteaux de guerre. Akantas profite de l’affaiblissement de l’un de ses adversaires pour l’attaquer sournoisement.
Uweya atteint l’une des ombres s’opposant à Halifax. La Kog invoque son esprit au contact de la Dame, dans le pentacle. Ce n’est pas facile mais il y parvient. Il utilise sa lance totémique provoquer une colère de l’esprit de la terre sur l’ombre qui tente de détruire la Dame. Mais celle-ci semble peu se soucier des dégâts.

La luminosité baisse, la tour commence à trembler et deux ombres supplémentaires apparaissent devant nous. Akantas est touchée à nouveau et s’effondre. Les nouvelles ombres ratent Karash. Aléa balance une salve chaotique sur une des ombres qui menacent de s’acharner sur Akantas, la laissant très affaiblie. Karash assomme littéralement une ombre.  Finalement remontée avec les autres, Uweya lance un dard du poison spectral pendant que La Kog essaie de soigner Akantas.

Une partie de la substance de la Dame est absorbée par le sceptre que la créature tient en main. La luminosité baisse encore un peu et la tour tremble à nouveau. La Kog est touché par le cimeterre de l’une des ombres alors qu’il est au chevet d’Akantas. Aléa est très grièvement blessée à son tour tandis que Karash riposte sur l’ombre qui vient de lui asséner un coup. Comme la créature se dissipe, il est aveuglé brièvement. Akantas est stabilisée mais inconsciente. La Kog tente d’invoquer un esprit de la crue bienfaisante mais si cela soigne Aléa et Akantas, les créatures d’ombre sont peu affecter par la colère de l’esprit.

La tour se met à vaciller et les héros sont presque déséquilibrés. La Dame disparaît, aspirée par le sceptre. Puis une obscurité malsaine tombe brutalement. Le demi-orque se fiant à son instinct se rue sur la position de Thoran et touche quelque chose de ses armes. Utilisant un bâton de lumière, le groupe constate que les ombres ont disparu.

Uweya s’écrie « espèce de couard, reviens te battre ! » et piétine par terre de frustration.

Un escalier mène au rez-de-chaussée de la tour. Nos héros s’échappent par là car la tour tremble puis s’effondre sur elle-même !

Sorti avec eux, Halifax explique qu’il avait reçu un message de la Dame qui lui a expliqué que le cœur qu’il voulait ne lui apporterait rien. Il a compris qu’il avait une autre quête à entreprendre pour ressusciter son maître. Il précise aussi que la Dame lui a demandé de retrouver un objet pour eux et lui a transmis un message :

« Les pleurs ne peuvent ouvrir les portes, sauf si les agents noirs les réunissent. En ce cas, nul besoin de chercher abri car il n’y en aura pas. Le maître des arcanes erre, seul sur les terres déchirées. Il verse les larmes du sacrifice pour refermer les blessures, mais l’ombre les traque. L’objet que je suis allé chercher pour elle, c’est pour vous. »

Publicités
commentaires
  1. Claire dit :

    Les yeux cimeterre

    Un peu bestial, carrément terre-à-terre
    La peau grisâtre, les cheveux en arrière
    C’est comme ça
    Il se dessine sous une amure cloutue
    Et on devine qu’il est assez velu
    Y en a qu’aiment ça
    Tell’ment de dés, quand il touche
    Tell’ment de dés, on adore qu’il fasse mouche

    [Refrain] :
    Il a les yeux cimeterre, il a les marteau qui tuent
    Il a baffé la première, l’a trucidée, l’est foutue
    Il a les yeux cimeterre, il a le marteau qui tue
    Toutes ces créatures sanguinaires, elles vont r’gretter d’être venues…

    Ses deux attaques, ses dégâts supplémentaires
    Quand il roule-boule, y a tout le monde qu’est par terre
    On aime ça
    Des ombres, des trolls, des gobs et des cornus
    On s’est toujours assez bien défendus
    C’est comme ça
    Tell’ment si orc en escarmouche,
    Tell’ment si orc, faudrait vraiment qu’il s’douche.

    [Refrain]

    A sillonner des donjons biscornus
    On a pris goût aux grands tohu-bohus
    C’est comme ça
    Un peu bestial, carrément terre-à-terre
    La peau grisâtre, les cheveux en arrière
    On l’aime comme ça
    Tell’ment de dés, quand il touche
    Tell’ment de dés, on adore qu’il fasse mouche

  2. Stéphane dit :

    hummmm, vous avez déjà eu les xp pour ça !

    pas de rab…

    quoique, la chanson elle déchire !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s