Malifaux : partie test

Publié: 5 mars 2011 dans Malifaux, Rapports de batailles

Nous avons testé le jeu hier soir pendant deux tours (sur les six d’une partie classique). Mon amie jouait les danseuses et Guillaume le Rêveur. Chacun avait 30 pierreâmes pour recruter sa bande.

Les arcanistes: Colette, Cassandra, une coryphée, deux danseuses et deux mannequins pour 28 points, soit une réserve de deux pierres augmentée de trois par la réserve personnelle de Colette.

Les non – nés :  le rêveur, trois rêves éveillés, Teddy, deux Stitched Together (Que j’appelle Oogie Boogie comme dans l’étrange noël de monsieur Jack ) et Lord Chompy enterré. Soit une réserve de 5 pierreâmes.

La table de jeu (1 m * 1 m ) se situait en zone de taudis sans décors ou évènement spéciaux pour cette fois. Les objectifs (stratégies)  de scénario était Assassinat pour Colette et Chasse au trésor pour le Rêveur. Les objectifs secondaires ( combines ) choisies étaient sabotage pour les arcanistes et garde du corps pour les non – nés. Le déploiement était standard (dans les 6 pouces d’un bord de table). C’est Guillaume qui remporta l’initiative au premier tour.

Cette initiation nous a permis de mesurer la puissance de Teddy et de Lord Chompy chez les non-nés et de Cassandra pour les arcanistes : si mon amie n’avait pas hésité sur sa cible, un tirage de carte heureux lui aurait permis de tuer les deux gros monstres en un coup !)

La partie n’ayant duré que deux tours, il est inutile de la décrire en détail. Je me contenterais de quelques observations  :

– en deux tours, les adversaires ont eu l’occasion de se retrouver au contact. Malifaux est donc un jeu où l’on semble rapidement dans l’action.

– chaque personnage a beaucoup de capacités, actions, effet déclenchés et sorts. Il me semble nécessaire de jouer souvent et avec la même bande pour bien connaitre tout cela. De l’avis des deux joueurs, il s’agit d’un jeu très stratégique.

– l’utilisation des cartes est sympathique et remplace avantageusement le jet de dés.

– l’utilisation des objectifs de scénario ne transforme pas les parties en extermination du camps adverse. On doit même pouvoir scénariser tout cela et jouer en campagne.

Finalement ce test nous a laissé une bonne impression ( à tel point que Guillaume va certainement craquer pour une bande). La principale interrogation concerne l’utilisation des figurines enterrées. je ne suis pas sûr d’avoir bien compris comment cela fonctionne. Un grand merci à la communauté de joueurs francophones et plus particulièrement au Lapin pour leur traduction des règles. Il me reste à traduire les cartes des personnages pour que le jeu soit totalement fluide.

 

Publicités
commentaires
  1. beuargh dit :

    ça fait plaisir de voir « notre » table en action ;o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s