Archives de août, 2009

Voici surtout venu l’anniversaire de mon fiston. J’ai du coup pu m’acheter… Pardon, lui offrir la boîte Deluxe Wings of War, que nous nous sommes empressés de tester.

photo0166.jpg

Voilà donc un petit jeu sympathique où les biplans et autres triplans virevoltent sur la table…

Nicodarouen

Publicités

Crash sur South Central  est le premier tome d’une série de bandes dessinées consacrées au jeu de rôle COPS. Un gros autocollant rouge le rappelle d’ailleurs. La démarche est assez originale pour être soulignée : on connaissait en effet les albums relatant des parties de JDR (la saga des Chroniques de la Lune Noire) ou des séries donnant lieu à des adaptations en jeu (Donjon ou Lanfeust). Mais un jeu de rôle adapté en BD, c’est  « franchement » nouveau !

La série est publiée chez Delcourt au sein de la Collection Neopolis. Scénarisée par Marc Sautriot, elle est mise en image par Antonio Sarchione.

Conçue dans l’esprit « série TV » donnant déjà une couleur particulière au jeu, la BD devrait compter deux saisons au moins, soit une quinzaine d’histoires déclinées sur deux albums chacune. Un projet de longue haleine donc. A l’heure ou nous écrivons ces lignes, les auteurs travaillent à la deuxième  intrigue, soit les albums 3 et 4.

Dès la page de garde,  une brève description de l’univers de C.O.P.S. permet aux auteurs de démarrer ce premier récit sans passer par une mise en place détaillée au détriment de l’histoire. Le lecteur découvre ensuite  le quotidien de l’unité d’élite du C.O.P.S. en suivant les premiers pas d’un bleu. L’intrigue policière qui suit, relativement classique, connaît un développement plutôt lent dans un album qui a surtout pour objectif de camper le décor.

Qu’est-ce que cette BD peut offrir à un amateur de COPS ? D’abord  Une très bonne illustration du monde, mais aussi un vrai manuel pour les joueurs autant que pour les MJ qui auraient eu du mal à se représenter le Los Angeles des années 2030. L’ambiance est ensoleillée à souhait quoique  le quartier  de South Central, où se déroule le gros de l’épisode,  apparaît  totalement dévasté et vraiment dangereux.

La BD présente aussi le groupe Alpha, dont les membres sont des pnj centraux du jeu de rôle. Leurs apparitions se limitent à des clins d’œil mais renforce le lien de l’album avec son grand-frère publié par Asmodée. 

Un maître de jeu devrait bien évidemment pouvoir adapter sans peine la BD en scénario, à la condition d’en interdire la lecture à ses joueurs ce qui serait dommage ! Il semble préférable d’utiliser l’enquête et les protagonistes comme toile de fond aux aventures des personnages d’un groupe de joueurs, qui auront encore plus l’impression d’être immergés dans l’univers en lisant la série.

 

Découverte récente, la bibliothèque interdite…

Mon ami Antoine m’a passé quelques tomes de ces éditions. Dubitatif au début, je dois avouer que j’ai été agréablement surpris par la qualité des ces ouvrages.

Sans parler de grande littérature, voici une bien plaisante prose, bien écrite et traduite, et avec des histoires fouillées dans l’univers complexe d’un jeu auquel je n’adhère pourtant pas.

Une mention spéciale à la trilogie d’Eisenhorn, l’inquisiteur, que j’ai dévoré en quelques jours. Et en ce moment, je suis sur l’hérésie d’Horus.

 

A me donnerait presqu’envie de me faire une armée de space marines !!!

nicodarouen

Ca faisait bien longtemps que je n’avais pas posté…

Donc petit bilan des vacances. Je suis bien sûr parti avec quelques figurines, en vue d’affrontements avec mon fiston et mon pote Antoine.

Du côté AT-43, va falloir que j’enseigne à mon fils qu’on peut faire autre chose avec ses figurines que les planquer derrière des murets… Et que j’apprenne à Antoine à jouer… Non j’exagère, même si mes Therians ont honteusement laminé ses petits bolcheviks… Malheureusement je n’ai pas pris de notes, donc pas de rapport…

J’avais également emmené du POTSM, mais l’occasion ne s’est pas présentée.

En revanche Antoine nous a initié au petit jeu apéro (j’adore cette expression!) les rois du ring, que nous avons adopté, juste avant l’apéro justement !

nicodarouen

 img_0531.JPG img_0542.JPG img_0544.JPG

img_0550.JPG img_0555.JPG

img_0563.JPG img_0565.JPG

Il y a des choses qui ne changent pas ! J’ai perdu hier la partie de Warhammer en 2000 points disputée contre David et Manu. Je jouais ogre et mes vaillants adversaires les nains.

Malgré une chance aux dés qui m’a étonné et une malchance impressionnante de Manu, je me suis incliné sur une défaite majeure ( à quelques points du carnage ! ). Je pense échanger les yétis contre des cannibales, la prochaine fois et essayer d’intégrer un géant asservi à l’armée.

Mes satisfactions de la partie : avoir détruit toutes les machines de guerre naines (dont une baliste avec des trappeurs gnoblars !) et avoir tué le seigneur nain bardé de runes.

img_0578.JPG  img_0579.JPG

La journée s’est terminée par un repas en pleine air chez manu et Sylvie. j’ai pu apprécier, ainsi que David visiblement, les talents culinaire de notre charmante hôtesse (que je salue bien bas si elle me lit ! )

Cela faisait longtemps que je n’avais pas joué aux figurines et j’ai aimé cela. Reste que Warhammer n’estpas mon format de jeu préféré. En tout cas, David peut être fier de sa table et de ses figurines !

Du neuf ?

Publié: 4 août 2009 dans Revues

Alors que je me prépare à jouer ogre lors d’une partie de Warhammer cet après-midi (il faudrait d’ailleur que je monte mon budget en 2000 points !), j’ai reçu le Ravage numéro 54. la bonne impression se confirme, le magazine semble avoir atteint un équilibre.

Je dois dire que l’article sur la faction ONI pour AT-43 donne furieusement envie. Cette mégacorporation orrespond assez à mon état d’esprit ! Dans un autre style, le jeu Incursion et ses figurines sont aussi très attirants. Et pour finir, j’avais déjà craqué pour des figurines Infinity Ariadna, mais la Caledonian Highlander Army présentée est tout simplement magnifique !

Je crois que j’étudierai tout cela en octobre, lorsque mes finances auront retrouvées une certaine aisance…