Archives de décembre, 2007

Voici la suite de ma commande de démons Hell Dorado.

D’abord, Asaliah avec une chevelure noire

s7301410.jpg

Puis l’ambassadeur infernal

s7301415.jpg

Et enfin le lémure Haborym

s7301414.jpg

Le peintre est toujours Matsuyama Kaze.

Publicités

Des nappes pour jouer

Publié: 30 décembre 2007 dans Décors, Fabricants

 rl-tf-001displayrear.jpg

Deux sociétés trouvées par Internet qui proposent des nappes pour jeux de figurines texturées et peintes pour la première (Terrain Mat), texturées mais non peintes pour la seconde (Zuzzy Miniatures).

Ce n’est pas trop cher et il y a tous les formats.

J’ai repéré ceci.

Pour Hell Dorado :

1)      Le « snow mat » de chez Terrain Mat (0,9 * 1,5 m) à 24,92 £

2)      Le « desert mat » en rouge (0,9*1,5 m) à 22,23 £

3)      Le « Scourged Forest Gaming Mat » de Chez Zuzzy Miniatures (0,90*0,90 m) à 26,23 $

Pour Old West :

4)      Le « gunfighter mat » de Terrain Mat avec tracé de rues et croisement (1,20*1,80m) à 26,76 £

Voici mes travaux de ce matin : le montage des lanciers chasseurs berbères (qui deviendront touaregs chez moi pour le schéma de couleur) très facile, le montage de l’alchimiste (un casse-tête à cause des petites pièces à coller, comme les fumées s’échappant de la pipe et des bombes !).

Et enfin, la conversion (succincte) d’un lancier. Je lui ai donné la lance d’une figurine WarCrow, Melek N’Konu, que j’avais pressenti comme lancier alternatif, mais qui s’avère trop grand. Et j’ai ajouté un bouclier d’Amazone de Mordheim. Il a aussi subit une petite coupe de cheveux. De cette façon, je pourrais aligner deux lanciers dans ma troupe sans avoir l’impression de jouer des jumeaux !

Prochaines séances de JDR

Publié: 30 décembre 2007 dans Jeux de rôle

dice_ritual_caustics_test_1_by_evilarcana.jpg

Oyez ! Oyez ! Amis rôlistes de Rouen, Pavilly, Franqueville, Mont Saint Aignan et on l’espère Paris !

A noter que si les gens de Deville sont libres, ils sont les bienvenus !

Pour la prochaine séance de jeu de rôle programmée le 26 janvier, je propose de continuer la campagne du Temple du Mal élémentaire avec les présents. Je devrais avoir récupérer le jeu Descent pour illustrer votre périple avec des décors en 2D et des figurines.

Pour les dates suivantes, si on conserve l’idée du dernier samedi de chaque mois, cela donne : 23 février (ou 1er mars ?), 29 mars, 26 avril, 31 mai, 28 juin.

Comme nous l’avons évoqués avec Amélie, Nicolas et François, il serait souhaitable que quelqu’un est prévu un scénario pour chaque séance en plus de l’éventuelle campagne en cours. François pourrait proposer du Cthulhu, Nicolas du Rêve de Dragon et Samuel du Midnight (oui, je sais, c’est fourbe comme procédé !). Comme cela, si l’un d’entre nous manque à l’appel, les autres pourront jouer tout de même.

Je suis de retour du tournoi Hell Dorado organisé au magasin Terres d’Aventure, à Rouen.

Nous étions 8 joueurs, membres du forum Normandigurine et pour deux d’entre nous, du club de l’Aigle Rouennais. Toutes les factions étaient représentées : un mercenaire (Oni), deux démons (Griff et Tenshi), un occidental (Leetah), trois Egarés (Tonton, Darkbobo, Harkhih) et mes Sarrasins.

Le background utilisé était celui des chroniques de Zaebas et chacun d’entre nous devait faire trois parties. Durant chacune, il y avait trois jetons de Prima Materia à récupérer en objectif secondaire.

Le tirage au sort me désigna Harkhih comme premier adversaire. Comme il avait la domination (point de commandement + nombre de figurines en jeu), il tira au sort le scénario. Ce fut « Brumes mortelles » qui porte bien son nom ! Il s’agit d’éliminer le plus de points de figurines que l’adversaire.

photo-485.jpg

Le plateau de jeu est divisé en 9 cases et je dois me déployer dans 4 d’entre elles et mon adversaire dans 4 autres (le centre restant vide). Chaque joueur pose une figurine dans l’une de ses zones, alternativement et dans le sens des aiguilles d’une montre. Le premier tour a lieu dans la brume, les combattants ne se voyant pas à plus de 4 toises de distance.

Mes troupes étant dispersées, elles furent très vulnérables aux attaques des égarés. Je commis aussi une erreur désastreuse en attaquant la Gueule des abysses avec mon Hashishin alors que la Voyageuse de mon adversaire pouvait le prendre à revers, ce qu’elle fit bien sûr. La suite ne fut qu’un gigantesque massacre. Mon golem, devenu fou à cause de la mort du rabbin parvint à éliminer la Gueule des abysses tandis que l’un de mes piliers de la foi réussit à éliminer un rétiaire. Mais mon adversaire parvint à éliminer toute ma troupe en moins de 5 tours !

Le second combat m’opposa à Griff et ses démons. Le scénario tiré au sort fut « Conquête ». Le plateau est à nouveau divisé en 9 zones qu’il faut contrôler à chaque tour en ayant plus de figurines que l’adversaire dedans. Les trois zones les plus proches de ma zone de déploiement rapportant 1 point de contrôle, les trois zones centrale 2 points et les trois zones les plus proches de l’adversaire 3 points. On fait le compte à chaque fin de tour. Le joueur ayant le plus de point à la fin des 5 tours de jeu, gagne la partie.

photo-508.jpg

La combinaison de l’ordre « In cha’Allah » de Nazir et des « force divine » des piliers de la foi a fait merveille et j’ai pu assez facilement me débarrasser de grosses figurines adverses tout en m’assurant le contrôle de plusieurs zones. Je l’emportais avec 14 pts de contrôle contre 5 et j’avais raflé les 3 pions de materia.

Mon dernier combat m’opposa une nouvelle fois à des démons (ceux de Tenshi cette fois) dans un scénario très (trop !) étrange, « Echange d’âmes ». Le but est d’avoir plus de points de figurine présents que l’adversaire sur le champ de bataille à la fin des 5 tours. La petite subtilité, c’est qu’à chaque fois qu’une figurine en tue une autre, elle disparaît et est remplacée par la figurine qu’elle vient de tuer. Dans cette optique, il vaut mieux attaquer de grosses figurines avec des petites et se laisser tuer ! Voyant cela, j’utilisais ma réserve pour remplacer le rabbin, le golem et un pilier de la foi par deux combattants sanctifiés et la Voyageuse.

Je remportais la partie après avoir envoyé les deux combattants et un pilier contre le grand damné de la colère. La perte du pilier (27 points) fut compensée par l’arrivée du grand damné (26 points). Je réussi également à tuer l’ambassadeur infernal, mais celui-ci emporta mon Hashashin avec lui (perte de 25 points contre 30 pour mon adversaire). Pour le reste du temps de jeu, j’esquivais les attaques de mon adversaire. Certes, ce ne fut pas très « fair play » mais cela me donna la victoire avec 160 pts de figurines pour moi contre 137. Je récupérais aussi un pion de materia.

Tout cela me donna la deuxième place ex-aequo avec Darkbobo. Nous dûmes nous départager à « la claquette », come le prévoit les règles… Et je l’emportais ! Cette deuxième place me procura 50 points de Prima Materia, une figurine de frondeuse égarée et son porteur de vers ainsi qu’une carte d’Hashishin collector avec un nouveau visuel. Je récuprérais aussi 10 points de Prima Materia en tant que première compo Sarrasins (je n’ai eu aucun mérite, étant le seul à jouer les Sarrasins).

Une bonne impression pour ce premier tournoi Hell Dorado. La faction des Sarrasins est très agréable à jouer et plutôt efficace. Je remercie le gérant du magasin (nous avons joué dans une très belle cave, ce qui explique en partie le côté médiocre des photos que j’ai prises) ainsi que Psythe qui a joué le rôle d’arbitre durant la journée pour ce bon moment.

Soirée jeux de plateau

Publié: 28 décembre 2007 dans Jeux de société

Séance de jeux de plateau hier soir. Au menu, une partie d’Antike et une de Samurai à 4 joueurs (Amélie, Nicolas, François et moi)

Antilke est un « civilisation – like » en moins compliqué et surtout moins long (la partie, commencée à 22 heures, s’est terminé vers 01h30). Chaque joueur incarne un peuple (ici les Phéniciens, les Grecs, les Romains et les Celtes) et doit le mener sur la voie du progrès.

Le but est de récupérer un certains nombre de carte de personnalités (rois, savants, généraux, citoyens, navigateurs). Pour une partie à 4 joueurs, c’est le premier réunissant 9 cartes qui remporte la partie.

Le plateau de jeu est divisé en 50 provinces abritant chacune une ville et produisant une ressource parmi le marbre, l’or et le fer. Ces ressources sont utilisés durant le jeu pour construire un temple (5 pions de marbre), acheter un progrès (10 pions or), recruter une flotte ou une troupe (1 pion fer) ou construire une cité (1 pion de chaque).

A chaque tour de jeu, chaque joueur reçoit une pièce de monnaie (qui peut remplacer n’importe quel pion de ressource) et peut effectuer une action sur la roue. On doit déplacer son pion à chaque tour de 1 à 3 cases (en payant des ressources on peut dépasser ce nombre d’une ou plusieurs cases).

Les actions sont : fer, or, marbre (récupérer autant de pions de la ressource que l’on a de province qui en produit), progrès (acheter un progrès parmi voile, roue, marché, monarchie ou leur évolution), recruter (placer une troue ou flotte par province pour chaque unité de fer dépensée), temple (construire un temple ce qui permet de récupérer 3 ressources au lieu d’une dans la province et augmente la défense de la cité) et mouvement (permet de déplacer ses flottes et troupes d’une province à une autre adjacente).

Pour récupérer les différentes cartes de personnages il faut réaliser des objectifs précis : pour avoir acheté le premier un progrès, on reçoit une carte savant ; pour avoir construit 5 cités, un roi ; 3 temples, 1 citoyen ; pour contrôler seul 7 provinces maritimes, une carte navigateur et pour avoir détruit un temple adverse, une carte général. Les cartes ne sont pas en nombre égal, réduisant au fur et à mesure de la partie les opportunités de victoire. Les cartes généraux étant les plus nombreuses, les fins de parties consistent à détruire des temples pour récupérer les points de victoire manquant.

Les combats, car il y a toujours à un moment ou à un autre, se résolvent assez simplement. Quand une armée ennemie pénètre dans une province dotée de troupes, le combat détruit un nombre égal de troupe de chaque côté.

Exemple ci-dessous : le joueur vert (romain) attaque la province phénicienne de Cyrène avec 4 flottes contre une flotte et une troupe pour le joueur noir. On enlève une flotte de chaque côté, mais pas la troupe car une flotte et une troupe ne peuvent pas se combattre.

Si les troupes attaquantes ont dépensé tout leur mouvement pour venir dans la province, on s’arrête là. S’il leur reste des mouvements, elles peuvent tenter de s’emparer de la cité. Pour cela, on calcule la défense de la cité : 1 point pour la cité, trois si il y a un temple. On ajoute +1 avec le progrès monarchie et +2 avec son évolution démocratie. On ajoute 1 point par flotte ou troupe ayant survécu au combat.

Dans notre exemple, le joueur Phénicien totalise 1 (cité) + 1 (monarchie) + 1 (troupe) contre 3 flottes. Comme il y a égalité, c’est l’attaquant qui l’emporte et prend le contrôle de la cité.

Dans notre partie, le joueur romain (vert) pris rapidement de l’avance et la conserva, malgré une belle remontée du Celte (rouge). Amélie a su alterner achat de progrès, maitrise des mers, construction de temple et enfin destruction de l’un de mes temples pour gagner.

Pour ma part, je jouais Phénicien (noir !) et j’ai du me méfier de mon voisin grec (jaune) tout en harcelant les Romains en Afrique. Mes chances de victoire se sont effondrées après la lâche attaque du grec sur ma cité de Sparte qui entraina une riposte de ma part sur les provinces de la Mer Noire. Ce conflit nous laissa tous les deux épuisés et hors course !

Le joueur celte, perdu dans les brumes nordiques, a réussi à se développer sans ennui ; mais son refus d’engager le combat contre le Romain en Espagne l’empêcha à mon sens de l’emporter.

Pour finir la soirée et montrer le jeu à Amélie, nous avons fait une partie de Samurai. A quatre joueurs, cela va vite, d’autant qu’on ne peut pas vraiment surveiller toutes les îles et les actions des joueurs. La victoire revint nettement à Nicolas sur cette partie.

De l'enfer entre les pages ?

Publié: 28 décembre 2007 dans Hell Dorado, Livres

Voici une annonce faite sur le site officiel Hell Dorado :

« Le premier roman d’une trilogie ayant pour cadre l’univers d’Hell Dorado sortira en début d’année 2008. Lors de ses aventures, le personnage principal sera amené à croisé des personnalités d’Hell Dorado et des figures historiques de la guerre de trente ans. Les trois livres auront un fil conducteur commun, mais ils pourront être lus de manière indépendante. Plus d’infos prochainement. »

Ayant déjà lu le roman sorti sur le JDR COPS, je suis forcé d’émettre quelques réserves sur ce genre d’ouvrage de commande… Souhaitons que je me trompe et qu’il soit de la qualité de certains romans Warhammer.