Heureux qui comme Ulysse ?

Publié: 5 septembre 2007 dans Escarmouche mythologique

Voici une autre série de scénarii possible en escarmouche antique avec mon lot de figurines (en gras les scénarii imaginables) :

Le périple d’Ulysse et ses compagnons commence quand les vents les poussèrent vers la cité des Cicones, Ismare. Ils prirent la ville par surprise et la mirent à sac. Peu empressés de repartir le même soir, ils furent attaqués par les Cicones qui étaient allés chercher de l’aide chez les voisins et durent s’enfuir à la hâte.

De là, les vents les emportèrent chez les Lotophages, probablement dans une partie inconnue du monde. Ce peuple d’une grande hospitalité les accueillit et leur offrit leur nourriture : le lotos. Quiconque mangeait de ce fruit ne désirait plus repartir et Ulysse dut ramener de force quelques membres de sa flotte.

Ils naviguèrent ensuite vers l’île des Cyclopes où, faits prisonniers par Polyphème qui allait les dévorer, ils purent s’échapper en perçant son œil unique, suscitant ainsi le courroux de Poséidon (le père de Polyphème).

Les compagnons d’Ulysse et lui même partirent pour l’île d’Éole qui tenta de les aider à rentrer, puis vers Télépyle, la cité des Lestrygons cannibales. Ulysse ne put s’enfuir qu’avec un navire vers l’île de Circé, où ils restèrent un an. Cette enchanteresse ouvrit ses portes à un petit groupe dirigé par Euryloque qui, méfiant, fut le seul à rester dehors. Les hommes qui entrèrent furent transformés en porcs lors du repas et Euryloque repartit vers le navire. Ulysse courut sauver ses compagnons, rencontrant en chemin Hermès qui lui donnera un antidote, le moly. La magicienne, éprise d’Ulysse, décida de lui rendre ses hommes dans leurs formes humaines et les invita à profiter de son hospitalité. Après un an, Ulysse décida de repartir. Circé les invita à visiter les Enfers pour que le fantôme de Tirésias leur indique le chemin du retour. Débarqué en pays cimmérien, Ulysse procéda au sacrifice, comme indiqué par Circé. Tirésias arriva, et Ulysse apprit qu’ils ne devaient pas toucher au bétail d’Hélios, le dieu du Soleil, s’ils voulaient rentrer chez eux. Il put aussi parler au fantôme de sa mère qui lui annonça que Pénélope l’attendait toujours fidèlement. Enfin, il vit ses anciens compagnons, dont Achille, qui lui fit part de son regret de la vie, et les damnés du Tartare.

Ils retournèrent voir Circé, puis repartirent en mer, évitèrent les Sirènes, Charybde et Scylla malgré la perte de quelques membres de l’équipage. Une fois sur l’île de Trinacrie, affamés et ne pouvant repartir à cause de la tempête, ils dévorèrent les troupeaux d’Hélios qui les vit du haut de son char. Seul Ulysse, qui n’avait pas mangé de bétail, échappa au châtiment de Zeus qui fit chavirer le navire avec tous ses hommes. Ulysse, flottant sur un radeau pendant dix jours, parvint à l’île de Calypso où il passa les huit années suivantes.

Ulysse se construit un radeau de fortune. Après avoir navigué 18 jours, il aperçoit Corcyre. Cependant, Poséidon élève une tempête contre lui et il ne peut accoster que bien plus tard.

Ulysse fait la connaissance de Nausicaa, la fille d’Alcinoos, le roi phéacien. Ulysse adresse un long discours à Nausicaa et celle-ci accepte de l’aider.

Le lendemain, Alcinoos invite Ulysse à un banquet en son honneur. Un aède chante la querelle d’Ulysse et d’Achille, et Ulysse est pris de larmes à ce souvenir. Pour changer les idées de son hôte, Alcinoos ordonne des jeux impromptus. Puis l’aède reprend ses chants, parmi lesquels le récit du cheval de Troie. Ulysse se trahit alors, et accepte de raconter son périple.

Les Phéaciens lui offrent un navire, un équipage et des présents.

Le lendemain, il atteint sa patrie. Athéna l’accueille. Elle l’informe des manigances des prétendants de Pénélope et le déguise en vieillard afin qu’il puisse voir ce qui se passe chez lui. Il part ensuite retrouver son loyal porcher, Eumée.

Télémaque, prévenu par les Dieux, rencontre son père que personne n’a encore reconnu sous le déguisement. Après avoir écouté Eumée, Télémaque lui demande d’aller voir Pénélope pour la prévenir de son retour. Une fois que le serviteur est parti, Athéna révèle l’identité d’Ulysse à son fils et les deux hommes montent un complot pour se débarrasser des cupides prétendants.

Ulysse et Eumée atteignent la ville et Ulysse se fait passer pour un mendiant. Le vieux chien d’Ulysse, Argos, meurt en reconnaissant son maître. Après quelques conflits mineurs pendant lesquels les prétendants insultent le mendiant, Ulysse retrouve Télémaque.

Iros, mendiant attitré d’Ithaque, insulte Ulysse déguisé en mendiant. Une bagarre éclate, dont Ulysse sort vainqueur. Guidée par Athéna, Pénélope se montre aux prétendants, et donc également à Ulysse. Les insultes à l’égard d’Ulysse continuent, mais le banquet s’achève dans un calme relatif.

Pénélope annonce à ses invités qu’elle consentira à épouser celui qui sera capable de bander l’arc de son époux et d’envoyer une flèche traverser douze haches alignées, comme le faisait Ulysse. Ulysse et Télémaque s’emparent des armes accrochées aux murs du palais et les placent en lieu sûr.

Aucun des prétendants ne peut même bander l’arc d’Ulysse. Celui-ci fait signe à deux de ses serviteurs qui l’avaient reconnu de fermer les portes. Ulysse bande l’arc sans problème et réussit l’épreuve. Télémaque, en armes, rejoint son père.

Ulysse se met à massacrer les prétendants les uns après les autres avec l’aide de Télémaque. Athéna apparaît et influence la bataille. Ulysse fait ensuite pendre les servantes complices des prétendants et purifie son palais au soufre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s