Les Portails Brisés de Karnajgard (pour D&D 3.5)

Publié: 13 juillet 2007 dans Jeux de rôle

9075

J’en parle parce que cela me semble intéressant et que c’est traduit par un ami (et je sais qu’il n’a pas un boulot facile !)

La description qui suit est reprise de la fiche du GROG.

Matériel : Une pochette plastifiée comprenant des livrets de 16, 64 et 64 pages au format standard US, 4 feuillets illustrés et une carte recto verso de format A1, le tout en quadrichromie

Il était une fois un puissant démon qui voulait s’installer sur le plan primaire. Il construisit un gigantesque portail, Slaughtergarde. Mais les forces du bien construisirent à son insu des obélisques capables d’absorber une partie du pouvoir du portail. Au terme d’une dure bataille, les forces du bien détruisirent Slaughtergarde et la renvoyèrent dans l’Abysse, du moins en partie. Aujourd’hui, la plupart des habitants de la vallée des obélisques ignorent tout du passé de leur vallée, mais des forces maléfiques viennent d’investir les ruines de Slaughtergarde et risquent de rouvrir le portail si des aventuriers ne se dressent pas pour les vaincre.

Bon, c’est du classique, mais après tout, c’est dans les vieux pots…


Il s’agit d’une campagne en trois épisodes menant des aventuriers du niveau 1 au niveau 6. Le premier donjon commence comme une mission banale pour retrouver des bandits gobelins et il est adapté à des personnages de niveau 1 ou 2. Ce que les aventuriers ramèneront du donjon piquera la curiosité d’une des deux sociétés secrètes de la vallée qui les enverra probablement explorer le second donjon, qui est au centre d’une conspiration maléfique et où ils gagneront leurs galons de 3ème et 4ème niveau. Une fois la conspiration démasquée, les mentors des personnages leur révèleront qu’un plan sinistre de réouverture du portail menace la paix de la vallée et qu’il leur faut intervenir d’urgence.

Dit ainsi, cela semble cohérent.

Le « player’s guide » (16 pages) permet de créer les personnages et de les faire évoluer au sein de la campagne. Il contient une carte de la vallée des obélisques destinée aux joueurs, une description des principales communautés de chaque race classique de D&D, des concepts de personnage pour chaque classe de D&D, et deux organisations secrètes actives dans la vallée et auxquelles les personnages pourront s’affilier.

Le Luminous order est clairement bon et destiné à lutter contre les invasions démoniaques, il y a des avantages à y appartenir. La Ebon Cabal est plutôt neutre, voire neutre mauvais, et s’efforce de découvrir les secrets de la vallée afin d’en tirer du pouvoir. Cet employeur est prévu pour les joueurs qui rechigneraient à oeuvrer pour le bien. L’affiliation procure des avantages aux magiciens et sorciers.

Le « Campaign Guide » (64 pages) relate en détails l’histoire de Slaughtergarde et explique les liens entre les 3 donjons qui constituent la campagne. On y trouve un plan détaillé de la vallée et de sa ville principale Sumberton. Les lieux importants de la vallée et de la ville sont décrits sur une dizaine de lignes chacun, ainsi que les principaux commerces accessibles et quelques amorces d’intrigues. Le décor est dressé pour une petite campagne qui fera plus que relier les 3 donjons mais sans donner non plus une avalanche de détails. Les deux sociétés secrètes présentées dans le player’s guide sont détaillées avec quelques redites mais accompagnées de conseils pour le MJ.

On trouve ensuite les plans généraux des 3 donjons, successivement le laboratoire, le temple et l’armurerie. Les 20 pièces de l’armurerie sont détaillées sur les 35 dernières pages du livret. Chaque pièce est décrite avec un mini plan qui situe les PNJ, une description de ce que voient les aventuriers au premier coup d’oeil, des indications d’ambiance et de tactique, les détails des PNJ et les actions qui peuvent déclencher une réaction des autres habitants du donjon.

Le livret « Adventure Sites » contient les détails des 18 pièces du laboratoire et des 25 pièces du temple. Chaque pièce est décrite au même format que ci-dessus. Il y a une alternance de petites escarmouches, de pièges et de salles qui peuvent jouer un rôle en cas de retraite. Les relations entre les différents membres de la communauté donjonesque et leurs réactions en cas d’alerte sont détaillées. Tous les détails tactiques, comme « la table se brise si on saute dessus », sont abordés, et la description des particularités de la salle prend parfois une page entière.

La grande carte recto-verso en couleurs représente les salles les plus importantes du 3ème donjon au format officiel pour les figurines D&D miniatures. La plupart des créatures des 3 donjons correspondent précisément à des figurines de la gamme D&D miniatures principalement Underdark, car il y a beaucoup d’elfes noirs, et Blood War

(ils sont malin chez wizars !).

Les 4 feuillets illustrés en couleur représentent 16 lieux ou scènes de la campagne, pour montrer aux joueurs.

Les deux pages intérieures de la pochette sont imprimées avec les tables de rencontres aléatoires et comprennent des rabats pour maintenir les documents.

Voilà un produit qui me semble idéal pour initier en douceur au JDR et au jeu de figurines, alors pourquoi s’en priver.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s